Le Yoga prénatal et ses bienfaits sur la grossesse

Le yoga est une pratique qui parvient à combiner le contrôle postural et respiratoire, en augmentant la flexibilité, la concentration et la gestion émotionnelle de ceux qui le pratiquent.

Quand on parle de grossesse, il y a aussi une place pour le yoga. Le soi-disant yoga pour femmes enceintes cherche à appliquer les principes du yoga traditionnel aux femmes enceintes qui ont besoin d’un espace de tranquillité et d’une connexion au niveau corporel et émotionnel.

De très grands changements se produisent dans votre corps pendant la grossesse. De plus, aux changements physiques, il faudra ajouter le balancement émotionnel qui se produit en raison de l’explosion des hormones. Le yoga peut vous donner la solution que vous recherchez pour tirer le meilleur parti de tous ces changements.

Si vous voulez savoir tout ce que le yoga pour femmes enceintes peut faire pour vous et votre bébé, continuer la lecture ci-dessous.

Quand une femme enceinte peut-elle faire du yoga ?

Le yoga est une pratique hautement recommandée à tout moment de la vie. Actuellement, cette discipline est enseignée aux enfants, aux mères de bébés, aux adultes et aux personnes âgées.

Vous pouvez faire du yoga pour femmes enceintes dès le premier jour, bien qu’il soit recommandé de commencer à partir du troisième mois de gestation. Cette recommandation se pose pour assurer l’implantation de l’embryon. De plus, il est connu que la condition physique de la mère s’améliore à partir du deuxième trimestre.

De là, vous pouvez aller à des séances de yoga prénatal jusqu’à la fin de la grossesse, tant que vous n’avez aucun type de complication et que vous vous considérez capable de le faire.

Avantages du yoga pendant la grossesse

En pratiquant le yoga, vous apprenez à vivre dans le présent, à vous accepter tel que vous êtes, à faire confiance à vous-même et aux autres, à vous connecter avec la joie de vivre et à éveiller l’amour dans votre cœur. Pensez-vous que cela peut servir le nouvel être qui est en route ? N’oubliez pas qu’il pratique également le yoga avec vous. Et lorsque cette science ancienne fait partie de votre vie quotidienne, l’amour et la confiance dans la vie deviennent la base de votre vie et de votre famille. Et c’est là que réside le grand changement dans l’humanité, dans chaque utérus qui naît de l’amour et de la confiance.

Les autres avantages du yoga pendant la grossesse sont :

– Il privilégie un espace à partager avec d’autres futures mamans. Lorsque la session se déroule en groupe de femmes enceintes, vous pouvez partager avec elles vos doutes et vos expériences sur la grossesse. De cette façon, vous vous sentirez mieux compris et accompagné.

– C’est un exercice physique et mental. Pendant la grossesse, vous devrez lutter contre des moments d’anxiété élevée et surtout de haute fatigue. Le yoga vous aidera à trouver un moment de calme tout en faisant les exercices et en activant tout votre corps.

– Aide dans le contrôle respiratoire. Pendant les postures de yoga, également appelées asanas, vous exercerez un contrôle sur votre propre respiration, ce qui contribuera à réduire votre niveau d’anxiété.

– Favorise la libération musculaire. La prise de poids peut vous conditionner dans vos mouvements, vous faisant sentir qu’il est de plus en plus difficile de bouger. Le yoga implique la libération et la relaxation musculaire, activant les zones qui sont maintenues en tension excessive.

– Il aide à intégrer le poids supplémentaire avec des positions équilibrées. En pratiquant le yoga, vous ajustez les postures au poids de votre bébé, qui grandira de plus en plus chaque jour.

– Favorise la gestion émotionnelle. Avec le yoga, vous vous concentrerez sur l’ici et maintenant, en apprenant à relativiser, à gérer et à comprendre vos humeurs, vos sentiments et vos émotions. C’est une soupape d’échappement.

– Obtenez une connexion profonde avec votre bébé. Vous concentrerez toute votre attention sur votre propre corps, sur votre respiration et sur ce que vous ressentez. Vous et votre bébé entrerez en relation intense à travers votre corps.

– Augmente la flexibilité. Ce dernier avantage, vous le remarquerez surtout au moment de l’accouchement, car les articulations, les tendons et les muscles travailleront en votre faveur tels qu’ils ont été exercés précédemment.

Contre-indications du yoga pour les femmes enceintes à prendre en compte

– Plus grande possibilité d’avortement au cours du premier trimestre

Bien qu’il n’y ait pas de changements évidents dans le corps au cours des trois premiers mois, de grands changements se produisent en interne pendant cette période. Le corps se prépare au niveau hormonal et musculaire, et même la pression artérielle est généralement plus basse. Par conséquent, le risque d’avortement est plus élevé pendant cette période et bien que le yoga prénatal ne soit pas une activité de haute intensité, il est très important d’avoir les soins nécessaires.

– Certaines postures affectent la circulation sanguine

Tant au premier trimestre que pendant la grossesse, il est très important d’éviter les postures inversées dans lesquelles le sang ne circule pas correctement dans la région de l’abdomen.

– Risque accru de chutes
Si vous souffrez de vertiges pendant la grossesse, vous devez supprimer les exercices d’équilibre. Dans le cas où vous ne remarquez aucun type d’inconfort si vous pouvez continuer à les faire, mais il est recommandé de vous appuyer contre un mur.

– Sentiment accru de fatigue

Pendant la grossesse, de nombreux changements se produisent dans le corps et l’une des conséquences est une fatigue accrue. Pour éviter cette sensation et ne pas pousser votre corps à la limite, vous devez effectuer les postures pendant une période plus courte.

– Certaines postures peuvent augmenter la tension dans l’abdomen
À tout moment, vous devez garder la colonne vertébrale droite, la poitrine haute et éviter les positions qui créent des tensions dans l’abdomen. Pendant le premier trimestre, il est recommandé d’éviter la position du pont afin de ne pas créer de stress sur les muscles abdominaux.

Quelques postures de yoga pour femmes enceintes

1.- Supta Baddha Konnasana, variante coussin

C’est une posture qui stimule passivement les organes internes du corps, principalement les reins et les organes reproducteurs, le bassin et le bas du dos, car elle oxygène toute la zone tout en restant détendue. De plus, elle génère un soulagement profond tout au long de la colonne vertébrale tout en ouvrant doucement vos épaules.

2. Arda Uttanasana, variante de coussin

C’est une posture qui étire et renforce tous les muscles postérieurs du corps, principalement les ischio-jambiers et la colonne vertébrale. Elle travaille également l’étirement antérieur du tronc, stimulant toute la zone abdominale.

3. Uttana Adho Mukha, variante coussin

C’est une posture qui approfondit bien plus l’étirement du tronc et des jambes.

4. Adho Mukha Svanasana, variante de roulement

C’est une posture qui décompresse le dos, en particulier le bas du dos, créant un espace entre les vertèbres. De plus, elle élargit la cage thoracique, augmente la capacité respiratoire et aide à aligner les courbures vertébrales.

5. Chat
Cette posture travaille la flexibilité de la colonne vertébrale, du coccyx à la couronne.

6. Adho Mukha Virasana

Sans éléments, cette posture travaille plus profondément l’étirement du tronc antérieur et postérieur.

7. Variante Ekapada Raja kapotasana

Cette posture mobilise et renforce la hanche et les genoux, élargit la région de l’aine des jambes et de l’abdomen, favorisant l’étirement antérieur du corps, préparant l’utérus maternel à la croissance. De plus, elle renforce le dos, oxygène les organes internes et stimule le système nerveux central.

8. Siddasana avec étirement latéral du tronc

Cette posture permet d’ouvrir l’articulation de la hanche en la faisant tourner à l’extérieur, stimulant la circulation sanguine au niveau du bassin et de l’abdomen. De plus, l’étirement latéral du tronc favorise la flexibilité et l’étirement latéral du tronc. Cette posture permet également de développer un esprit ouvert et attentif avec une conscience du présent.

Derniers conseils sur le yoga pour femmes enceintes

Il est vrai qu’il existe de nombreuses façons de faire des séances de yoga, vous pouvez le faire seul à la maison en suivant un tutoriel en ligne ou en lisant un manuel. Cependant, il est toujours recommandé de le faire avec un moniteur spécialisé en yoga pour femmes enceintes. Vous pouvez donc être sûr que vous êtes entre des mains expertes.

De plus, faire des classes de yoga vous aidera à vous rapprocher de plus de personnes qui seront dans votre même situation. S’engager dans les cours vous permettra de changer d’air et vous forcera à quitter la maison pour effectuer une activité physique réconfortante. Rencontrer d’autres femmes enceintes dans la même situation vous aidera à prendre conscience de votre état et des soins dont vous avez besoin.

Si vous ne savez pas si vous devez ou non assister à des séances de yoga prénatal, consultez votre médecin sur l’état de votre grossesse et la possibilité de commencer cette activité. Dans le cas où il ne met aucun obstacle, vous pouvez toujours aller en classe comme test. Il y a toujours une première fois pour tout. Si vous n’avez pas fait de yoga jusqu’à présent, c’est peut-être parce que jusqu’à présent, vous n’avez pas encore été enceinte.